SNUipp-FSU
SNUipp-FSU

Les conditions de travail des enseignants se sont dégradées principalement à cause d’effectifs trop élevés, d'un temps de travail trop lourd et de la réforme des rythmes scolaires. Dans un contexte de fortes inégalités scolaires, les priorités du nouveau ministre semblent se limiter à renforcer le pouvoir des maires sur l'organisation de la semaine scolaire et au dédoublement des CP en REP+ par redéploiement du dispositif des PDMQDC. Sans prendre à aucun moment l'avis des personnels.

Concernant les rythmes, le SNUipp-FSU s'est toujours opposé à cette réforme. Il a voté contre le décret, mobilisé les personnels et exigé son abandon. Pour autant il refuse que le pouvoir des maires sur l'école soit renforcé ce qui aggraverait les inégalités et la concurrence entre les écoles et désorganiserait le service public.

  • Avec le SNUipp-FSU, nous demandons une semaine scolaire cohérente à l'échelle d'un territoire, sur 4 jours ou 4 jours et demi, définie en prenant en compte l'avis des enseignants et des conseils d'école, et sous la responsabilité du ministère de l’Éducation nationale.
  • Avec le SNUipp-FSU, nous interpellons le ministre pour lui dire que pour lutter contre les inégalités et pour la réussite de tous nos élèves, il y a urgence à agir sur le fond : réduction des effectifs, formation initiale et continue de qualité, maîtres supplémentaires et Rased en nombre suffisant, temps pour travailler en équipe, reconnaissance du travail invisible et fin des APC, de bonnes conditions pour réussir l'inclusion et soutien à ceux qui la mettent en œuvre, confiance dans la professionnalité des enseignants.
  • C'est à tout cela que le ministère doit répondre. Sans attendre.

Le SNUipp-FSU vient de lancer une grande enquête nationale sur le bilan de la réforme des rythmes et sur les évolutions souhaitées par les enseignants (Répondre à l'enquête). Fort des réponses de la profession, il s'adressera au ministre de l'Éducation nationale.

10302 soutiens
Je soutiens le SNUipp-FSU